DCF RÉUNION

Le Sud Sauvage

dimanche 2 novembre 2008 par DCF RÉUNION

Entre le plaisir des yeux, les arômes subtils qui caressent l’odorat et que l’on retrouve jusque dans l’assiette pour le plaisir des papilles gustatives, la route des épices mérite bien son nom de parcours gourmand… De la Petite- Ile, capitale de l’ail, condiment indispensable dans tout cari créole qui se respecte, au curcuma (safran pays) de la Plaine des Grègues, autre élément de base de la cuisine réunionnaise, en passant par la vanille de Saint- Philippe, les escales sont nombreuses et ces épices se retrouvent souvent dans votre assiette, pour une pause gourmette. Et si vous voulez en savoir plus, arrêtez vous à la maison du Curcuma, nichée dans un écrin de verdure dans les hauteurs de Saint-Joseph… N’hésitez surtout pas à poursuivre votre route vers Saint- Philippe, avec ses maisons noyées dans la verdure, ses longues pentes qui descendent du volcan pour venir se jeter dans la mer. Saint- Philippe avec ses forêts humides, qui recèlent mille parfums, mille arômes… La cardamone, cachée dans les sous-bois, la cannelle, aux feuilles d’un vert tendre, et le girofle… Dans la forêt de Mare longue avec ses bois de couleurs, ou dans les allées du Jardin des Parfums et des Epices, l’occasion est belle de terminer la découverte dans le calme et la sérénité après avoir apprécié ces saveurs à table…

Le plus grand des spectacles de la Réunion se trouve dans le Grand Sud : Le volcan. A pied par les chemins, un parcours à travers le Grand Sud relève d’une initiation à la nature réunionnaise, dont la Fournaise constitue l’attraction majeure. Le plus grand des spectacles de la Réunion se trouve en effet dans le Grand Sud. En abolissant les distances, la voiture a fait oublier cette vérité : la Fournaise rayonne sur la région sudiste qui se déploie sur ses flancs. C’est pourtant ce que montrent toutes les cartes. Et dans cette configuration, le cirque de Cilaos, son voisin éteint le plus proche, apparaît comme un grand frère assagi veillant sur son cadet. Pour toucher du pied cette Réunion du terroir, le premier chemin à suivre remonte le Bras de Cilaos. C’est celui des porteurs, qui conduisait autrefois, avant la construction de la route, de la Rivière Saint-Louis jusqu’à Cilaos. Le sentier « lontan », sur lequel celles et ceux qui en avaient les moyens financiers se faisaient transporter en chaise à porteurs ! Aujourd’hui sur la RN 5, le hameau du Pavillon était le point de départ et d’arrivée des expéditions.

La marche emprunte l’ancien chemin des chaises à porteurs pour rejoindre Cilaos C’est à environ un kilomètre et demi du Pavillon, en remontant la route nationale, au lieu- dit Burel, que vous trouverez le chemin de l’Ilet à Cordes. Il descend modérément vers le Bras de Cilaos qu’on traverse à gué. La remontée, sur l’autre versant, est beaucoup plus escarpée pour atteindre Parc à Dennemont où quelques cases sont dispersées. On suit le chemin du repoussoir. La vue est impressionnante au fur et à mesure qu’on s’élève à travers le couvert végétal vers l’Ilet Bois-de-Nèfles, puis l’Ilet à Cordes. En rejoignant l’Ilet à Cordes, la végétation se raréfie avec l’altitude et, au final, il ne reste plus que des filaos éparpillés. Le spectacle est magnifique : on voit le village de Cilaos sur l’autre versant du cirque. La seconde phase du trajet consiste à descendre le flanc du cirque jusqu’au Bras Rouge. Celui franchi, on remonte vers Cilaos en longeant la ravine Henri Dijoux. Le sentier alterne passages ombragés et découverts en suivant la paroi. On traverse les petits cours d’eau, descendant de la montagne, alimentant le Bras Rouge. Magie verte de la montagne, de la forêt primaire et des plaines cultivées. L’entrée du chemin est sur la route de Bras Sec, à la hauteur d’un parking, à environ un kilomètre des premières maisons du village. C’est dans l’ombre de hauts feuillus que débute doucement l’expédition. Une fois passé ce bois la végétation se diversifie et s’amenuise au fur et à mesure que la pente s’accentue. C’est logiquement le chemin du Piton des Neiges, un classique de la randonnée réunionnaise. Mais l’on peut aussi rejoindre la plaine des Cafres, la vue est certainement l’une des plus extraordinaires et des plus variées de la Réunion : dans un tour complet elle embrasse le cirque de Cilaos, le Piton des Neiges, le cirque de Salazie, la forêt de Bébour et la plaine des Cafres ! La forêt d’altitude de Bébour, forêt primaire humide au sol couvert de fougères, magie verte restée intacte de toute influence humaine. Au côteau Maigre, vous serez à quelques 1 900 mètres d’altitude.

Merveille singulière de la nature réunionnaise, la Plaine des Sables à l’aspect d’un sol lunaire. Bourg-Murat permet de rayonner sur la Plaine des Cafres. Vous ne manquerez de visiter la Maison du Volcan avant d’entreprendre la dernière étape du Grand Sud. Au Pas de Bellecombe se déploie le spectacle de l’enclos. La Plaine de Sables est un vaste espace recouvert d’un sable brun de lave qui fut craché par les pitons que vous observez autour de vous. Vous atteignez cette merveille singulière de la nature réunionnaise à l’oratoire Sainte-Thérèse. Vous la contemplez du haut du rempart des Basaltes, puis vous pouvez la traverser en passant au pied du Piton Haüy. C’est certain : vous ne résisterez pas au désir d’aller contemple


Accueil du site | Membres | Plan du site | | Statistiques | visites : 100917

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site DÉCOUVRIR LA RÉUNION  Suivre la vie du site TOURISME DANS LE SUD, LE SUD SAUVAGE, CILAOS, LE (...)   ?

Site réalisé par 3CoSS avec SPIP 2.1.8 + AHUNTSIC

Creative Commons License